un management environnemental

Il s’agit d’une démarche volontaire de gestion, d’organisation et de fonctionnement de la Fondation et de ses établissements, qui intègre à chaque étape de son activité son impact économique, social, sanitaire et environnemental.

La première des précautions de la Fondation est de respecter, en tous lieux et tous temps, la législation et la réglementation.

Cette précaution est un point de départ et la Fondation Georges BOISSEL  se doit d’améliorer ses performances ainsi que la performance des autres dans sa sphère d’influence, c’est-à-dire les fournisseurs, les personnels et les usagers de ses établissements.

Réduire l’impact carbone

Concrètement et pour illustrer cet axe, une politique est mise en œuvre pour réduire significativement l’impact carbone des établissements, de ceux qui y travaillent, de ceux qui y sont pris en charge et des fournisseurs et partenaires. Une attention particulière est portée sur les énergies utilisées et priorité est déjà donnée aux ressources renouvelables : le solaire, le chauffage urbain quand il est possible, le bois…

Les établissements de la Fondation veillent à la rationalisation de l’utilisation de l’eau ainsi qu’à la gestion, en toute sécurité, des matières et déchets toxiques et dangereux jusqu’à leur élimination.

Privilégier les écolabels

La politique achat de la Fondation BOISSEL tient compte, par ailleurs, des performances environnementales, sociales et éthiques des produits et services acquis, tout au long de leur cycle de vie. Cette politique privilégie entre autres l’écolabel. Les écolabels distinguent des produits et des services plus respectueux de l’environnement. Il en existe deux : la marque NF environnement (label écologique français) et l’Écolabel Européen (label écologique européen)